Ce matin je remonte le temps...

OLA3

Nous somme le 23 juillet 1998, j’ai 19 ans … il est 1h du matin,  mon téléphone portable sonne,  un Ola bordeau de chez France Télécom , je l’ai depuis 6 mois et j’en suis pas peu fière.

- Je remonte le temps encore un peu.

Début juillet, un soir, à Paris, j’attendais patiemment de sortir avec des amis à la Loco, je me connecte sur le 3615 Fun Radio, (Le Minitel !!! Je suis si vieille que ça !!! Oh putain… c’était y’a 18 ans)  un certain Phildar vient me parler en privé, je ne me souviens plus vraiment,  mais je lui donne mon numéro…  Ma soirée se passe, mon weekend  aussi, retour sur Bourges …   

Je fête mon anniversaire, puis là Victoire de la France « et 1 et 2 et 3 ZÉRO » vient ensuite le feu d’artifice d’Asnières…. Et nous revoilà donc le 23 juillet  1h du mat :
-  « Allo, c’est Phildar… ! J’ai retrouvé sur mon bureau ton numéro, je me suis dis qu’il fallait que je t'appelle ! »

Je ne me souviens plus vraiment de cette conversation, qui a durée 3h, ce que je me souviens surtout c’est que cette histoire à durée 2 ans et demi !
Mon premier « vrai » copain, mon premier amour, avec qui j’ai vécu pendant 1 an à distante, on se parlait des heures au téléphone, ce qui a était source de conflits avec ces parents, les forfaits illimités n'existaient pas encore, nous avons fait fonctionner  la Poste 1 fois par semaine, avec des lettres longue et parfumé, on se voyait, que pendant les vacances scolaires, on comptait les jours avec des petites fleurs ou des petits coeurs sur un calendrier, « encore 25 dodos avant que l'on soit ensemble...» C’était l’année de son bac, ça rigolait pas. Il fantasmait sur ma tenue de Bloc ou je travaillais à l'époque, il m’appelait mon Bébé, je l’appelais mon Bouchon, c’était fusionnel, c’était mon meilleurs ami.
Et puis nous avons décidé de vivre ensemble à Amiens, les six premier mois ont étaient magique, puis la routine … (J'ai 20 ans c’est déjà la routine)  J’ai pris 20 kg, lui bossait moi pas, je me faisais chier, mes seuls activités étaient de faire à manger, le ménage, de jouer à la console (sacré Lara) et de regarder la télé…  J’étais "vieille " avec l’heure…   Un dimanche d'octobre 2000 après un épisode d’Urgences et un massage, il me dit « c’est fini »…  Trois jours plus tard j’étais de retour à Bourges ! Merci Maman, merci de cette réactivité.
Je ne suis plus amoureuse de lui, 1 an pour m'en remettre, mais encore maintenant je suis amoureuse de cette complicité et  je la (re)cherche depuis, étrangement j’y arrive assez bien avec mes amis, mais ça s’arrête là, il y a quand même une attirance, souvent réciproque, c’est tactile, c’est fusionnel un temps, un besoin d’être ensemble… on rigole on partage… et puis la vie reprend… 

J’ai remonté le temps pour une autre raison, ce 23 juillet pendant le coup de téléphone de 3 h, tranquillement installé dans mon lit, ma meilleur amie, que dit-je, ma moitié,  était entrain de souffrir sur un banc à ce demander quoi faire,  quelques heures plus tard, un bébé voyait le jour,… Aujourd’hui je vais aller fêter ses 18 ans, c’est plus vraiment l’époque des minitels, maintenant on joue à Pokémon Go dans la rue, on va sur Badoo pour rencontré l’amour (ah non mais je ne peux pas ça), on partage des trucs sur Facebook et on raconte notre vie sur un blog…

Bref 18 ans se sont écoulés, que j’ai apprécié grandement, j’ai changé de vie souvent, j’ai un super boulot, j’ai des amis fantastique, ma famille est formidable, j’ai eu des moments pas toujours rigolo, je pense à  ma « Sèche », qui a eu elle aussi un bébé en 98, mais qui ne sera pas là pour fêter  ses 18 ans.

Je ne sais pas trop ou je voulais en venir dans cet article. Je pense juste que l’année 1998, c’est l’année ou je suis devenue « Adulte ».  Je vais pas me mentir, j’écris ça pour penser à autre chose, se souvenir du passer aide à ne plus penser au présent, en tout cas chez moi ou alors à vouloir le revivre. 

Je vais arrêter là dans mes suppositions à 2 balles.

En ce 23 juillet 2016, je te souhaite un Bon Anniversaire et comme dirait Batlik :
« Profite profite tout va tellement vite...  »  Les chiens de prairie 

 

23 juillet 2016